L'organisation de la première période probatoire

La phase commune

Durant les trois premières semaines de formation, un bilan initial de l’élève en termes de connaissances et de compétences est réalisé. Ce bilan constitue une étape préalable à l’élaboration du passeport de compétences et à la formalisation d’un contrat de formation. En parallèle de ce travail de positionnement de l’élève, les formations organisées ont pour premier objectif de lui permettre de comprendre et d’appréhender les environnements professionnels dans lesquels il pourrait exercer des fonctions. Des cours de remise à niveau sont aussi proposés en fonction des besoins détectés.

L’acquisition des compétences techniques de base attendues de tout cadre, tant sectorielles (budget, gestion des ressources humaines, techniques juridiques, bureautique etc.) que transversales (conduite de projet, communication, mangement etc.), se poursuit durant les deux mois suivants.

La formation en phase commune porte sur six grands domaines qui sont :

  • domaine 1 sur la conduite de l’action publique,
  • domaine 2 sur la gestion des ressources humaines,
  • domaine 3 juridique,
  • domaine 4 sur le pilotage des ressources (comptabilité, budget, analyse financière, audit, immobilier, achat public),
  • domaine 5 sur le management,
  • domaine 6 sur la communication et la transition numérique.

Une partie de la formation est aussi organisée en fonction du niveau initial des élèves, par exemple en tenant compte de leur parcours.

La phase d’approfondissement

Au cours de cette phase, les élèves choisissent trois domaines de formation selon les modalités suivantes :

  • choix de 2 domaines parmi les 3 domaines que sont la gestion des ressources humaines, le domaine juridique et le pilotage des ressources ;
  • choix d’1 domaine parmi les 2 domaines que sont, d’une part, le management et, d’autre part, la communication et la transition numérique.

Cet approfondissement permettra aux élèves de se former de manière plus développée sur les domaines choisis et de pouvoir envisager de prendre un poste dans une filière de métiers en disposant d’outils adéquats.

Au cours de cette période seront aussi organisés les épreuves de classement et, au terme du 5e mois de formation, le choix du poste ou de l’administration d’affectation.

Le jury et les procédures d’affectation

Au terme de la phase d’approfondissement, le jury établit le classement des élèves au vu des résultats obtenus aux trois épreuves. Chaque élève classé(e) choisit son affectation pour la seconde période probatoire dans un corps et une administration en fonction de son rang de classement.

La direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) attribue à chaque IRA des postes relevant des administrations centrales, des services déconcentrés de l’État et de ses établissements publics. L’institut n’a connaissance de la liste de ces postes qu’au terme de la formation. À la sortie de l’IRA de Metz, les postes proposés en services déconcentrés et en établissements publics se situent à titre principal en région Grand Est et en Île-de-France.

Il est à noter que, contrairement à ce qui avait cours jusqu’en 2019, le jury n’est plus décisionnaire dans la titularisation des attachés, celle-ci étant désormais du seul ressort du ministère dont dépend l’administration d’accueil choisie par l’élève pour sa seconde période probatoire.

La phase de contextualisation

Dès le choix de poste ou d’administration effectué, les dernières semaines de cours à l’IRA se caractérisent par une formation axée sur le métier (exemple des gestionnaires d’établissement d’enseignement), la famille de métiers ou le ministère (exemple des politiques portées par le ministère choisi) que doit retrouver l’élève lors de sa pré-affectation et, six mois plus tard, de son affectation comme titulaire.

page précédente | haut de la page