L’organisation de la scolarité

La formation initiale dans les instituts régionaux d’administration est entièrement restructurée à compter du 1er septembre 2019. Il convient de résumer ici les grands principes de la réforme qui s’opère et les principales étapes du cursus de la 46e promotion. Toutefois, les modalités détaillées de la formation feront l’objet de plusieurs communications spécifiques à la nouvelle promotion, notamment lors du séminaire d'intégration organisé au début de septembre mais aussi tout au long du parcours. À la rentrée, un livret pédagogique sera remis aux élèves et divers documents de référence seront également mis à leur disposition sous forme dématérialisée.

Ce qui ne change pas fondamentalement

L’institut est un établissement postuniversitaire dont la mission est de former des cadres intermédiaires généralistes, polyvalents et capables de s’adapter aux évolutions de l’administration. C’est une école d’application professionnelle à vocation interministérielle, et non un établissement relevant du ministère chargé de l’enseignement supérieur.

L’institut ne dispose pas de formateurs à temps complet. Les interventions sont confiées principalement à des praticiens en poste dans les différents services administratifs. Il est également fait appel, en tant que de besoin, à des universitaires et des intervenants du secteur privé.

La plupart des formations sont organisées en groupes d'une vingtaine d'élèves environ. Ces groupes sont constitués de façon à favoriser le brassage des élèves (concours externe, interne et 3e concours, formation antérieure, origine géographique, âge, sexe etc.).

Un certain nombre de conférences s’adressant à l’ensemble de la promotion se déroulent en amphithéâtre. Des cours peuvent aussi être dispensés sous forme d’enseignement à distance. Certains travaux supposent des déplacements.

Il s’agit d’une formation administrative, pratique et concrète. Elle doit permettre à chacun(e) de conforter ses connaissances théoriques de base, de les approfondir et d’acquérir les savoir-faire pratiques et professionnels indispensables à ses futures fonctions.

Cette formation doit également préparer à exercer des fonctions d’encadrement, sans quoi la notion même de « cadre » n’aurait aucun sens.

D'une manière générale, les cours sont organisés du lundi matin au vendredi après-midi. Ils débutent à 8 heures 30 ou 9 heures et s’achèvent vers 17 heures, plus rarement 19 heures.

Les téléphones mobiles et appareils équivalents doivent être obligatoirement éteints (et non pas sur vibreur) pendant les séquences de formation et les entretiens ainsi qu’au centre de documentation.

Un nouveau calendrier pour une réforme en profondeur

Objectifs de la réforme

La formation initiale qui se met en place au 1er septembre 2019 est régie principalement par le décret n° 2019-86 du 8 février 2019 relatif aux instituts régionaux d’administration et par l’arrêté du 26 avril 2019 relatif aux modalités d’organisation de la formation initiale dispensée par les instituts régionaux d’administration.

Elle a pour objectif de préparer les élèves à exercer les fonctions décrites au I de l’article 3 du décret n° 2011-1317 du 17 octobre 2011 modifié portant statut particulier du corps interministériel des attachés d’administration de l’État, ainsi qu’à l’article 18 du décret n° 69-222 du 6 mars 1969 modifié relatif au statut particulier des agents diplomatiques et consulaires. L’article 2 de l’arrêté du 26 avril 2019 relatif aux modalités d’organisation de la formation initiale dispensée par les instituts régionaux d’administration précise en outre : « Elle les accompagne dans le développement d’un socle commun de connaissances et de compétences qui leur permet d’envisager un parcours professionnel ouvert sur les différents environnements professionnels proposés dans la fonction publique de l’État. »

Elle affirme la prééminence d’une approche par les compétences (APC), répondant ainsi à une demande accrue des employeurs de disposer de nouveaux attachés rapidement opérationnels par une prise en compte plus fine des spécificités des postes, tout en garantissant la faculté de n’importe quel ancien élève d’évoluer facilement vers d’autres profils de postes grâce au large « socle commun » réaffirmé par l’arrêté du 26 avril 2019.

Corollaire de l’approche par les compétences, l’individualisation occupe une place désormais majeure dans la formation initiale. Cette individualisation se traduit essentiellement par une meilleure prise en compte des parcours antérieurs des lauréats des concours, la désignation dans l’équipe de l’IRA d’un référent chargé du suivi de l’élève, un appui à la construction d’un parcours de formation cohérent avec le projet professionnel et la constitution d’un passeport de compétences dématérialisé que l’attaché pourra enrichir durant la suite de sa carrière.

L’approche par les compétences et l’architecture de formation associée nécessitent une évaluation initiale des acquis. Tout lauréat d’un des concours d’entrée est supposé avoir acquis, même à un degré perfectible, un certain nombre de connaissances lui permettant de suivre avec profit un programme dense et varié. Une liste de prérequis a ainsi été établie dans le domaine de la conduite de l’action publique, dans celui de la gestion des ressources humaines, dans le domaine juridique et dans celui du pilotage des ressources.

Aussi est-il fortement recommandé à ceux dont les connaissances dans certains domaines seraient faibles de combler leurs lacunes les plus préoccupantes avant la rentrée en consultant des ouvrages et/ou sites sur Internet qui abordent des notions fondamentales, ce sans prétendre à l’exhaustivité ni à l’excellence. Une liste de ces sources est jointe à ce guide en annexe.

Organisation générale de la formation

La réforme de 2019 met fin au principe de la formation en alternance qui a caractérisé les IRA durant plusieurs décennies. La nouvelle formation initiale des futurs attachés d’administration de l’État, d’une durée totale d’un an dont huit mois avec le statut d’élève de l’IRA, se divise en deux « périodes probatoires » de six mois chacune. La première période probatoire correspond au temps consacré aux enseignements à l’IRA, tandis que la seconde correspond à l’immersion dans l’administration où le futur attaché est appelé à prendre son poste.

Chacune de ces deux périodes probatoires se subdivise, la première en trois « phases » (« commune », « d’approfondissement » et « de contextualisation ») et la seconde en deux phases. Le classement, suivi du choix de l’administration d’affectation, intervient à la fin de la phase d’approfondissement ; la pré-affectation comme élève a lieu après la phase de contextualisation, le changement de statut (d’« élève » de l’IRA en situation professionnelle à « attaché stagiaire » du ministère d’accueil) se produit à la fin de la première phase de cette période et la décision de l’employeur sur la titularisation clôt la seconde période probatoire. Ces étapes majeures de la formation initiale peuvent être schématisées de la manière suivante :

Deux grandes périodes de formation

page précédente | haut de la page